Lumberjacks studio, l’actu.

L’actualité est riche chez les bûcherons en ce moment.

Le jeu « La petite mort » de François Bachelart, issu de la bande-dessinée de Davy Mourier, fonctionne très bien.

A tel point que l’extension N°1 vient de voir le jour, et cette fois-ci vous pourrez faucher les « Grands méchants ».

Je me demande bien quelles seront les prochaines victimes de nos futures trépanations, dont l’extension N°2 est en cours de création…

Mais il n’y a pas de miracle si les jeux de Lumberjacks se font remarquer, c’est qu’il s’agit d’un éditeur besogneux. Ou plutôt, si, le miracle est bientôt là, mais vous le trouverez sous forme de jeu et dans une cour:

 

IMG_4180
 » La cour des Miracles  » de Vincent Brugeas et Guilhem Gautrand.

En effet, après avoir écouté Xavier présenter ce dernier opus sur le point d’arriver dans vos crèmeries, je ne peux qu’être surprise par tout le travail de réflexion, et l’exigence de réalisation du jeu, notamment le détourage du plateau principal, l’épaisseur des jetons, le papier Black bord utilisé, et ceci dans une démarche la plus écologique possible…

Chez Lumberjacks, la qualité du matériel, et la force des illustrations, sont placés au même rang que l’importance de la mécanique, ici une course de majorité dans les vieilles ruelles parisiennes.

IMG_4177

Même si le jeu « La cour des miracles » est tiré de la bande dessinée « Le Roy des Ribauds » de Vincent Brugeas et Guilhem Gautrand, illustrée par Roman Toulhoat, il ne s’agit pas de se lancer dans une série de produits « dérivés » qui dénaturerait l’oeuvre original, mais bien de vous faire vivre une réelle aventure médiévale, en vous immergeant le plus profondément possible dans les vieux quartiers de Paris, grâce aux nombreux détails.

Comme chacun le sait, c’est le soucis du détail qui prend du temps, voilà pourquoi le studio s’est entouré des précieux conseils de développement de l’équipe Kaedama, qu’on ne présente presque plus dorénavant, mais bon quand même, on va citer les membres, ça peut vous donner une idée du résultat:

Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc et Théo Rivière.

IMG_4181

Et forcément, si comme moi vous êtes souvent sujet à la « culturiosité » (mot de mon invention qui n’existe pas encore, mais qui devrait), en jouant vous irez vers la BD, ou l’inverse; en lisant, vous irez jouer, car je suis convaincue par les bienfaits des ponts ludiques, et  » La cour des Miracles » en fait partie.

Il ne reste plus qu’à jouer, feuilleter, se balader……

Amusez-vous bien !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s